3867978

De  Robert Guédiguian

Avec Ariane AscarideJean-Pierre DarroussinGérard Meylan 

Bande Annonce

Dans une calanque près de Marseille, au creux de l’hiver, Angèle, Joseph et Armand, se rassemblent autour de leur père vieillissant. C’est le moment pour eux de mesurer ce qu’ils ont conservé de l’idéal qu’il leur a transmis, du monde de fraternité qu’il avait bâti dans ce lieu magique, autour d’un restaurant ouvrier dont Armand, le fils aîné, continue de s’occuper. Lorsque de nouveaux arrivants venus de la mer vont bouleverser leurs réflexions

What Else ?

"Souvenir, souvenir"

Incompréhension ! Après être sortie de la projection de "La Villa" plus mi-figue, que mi-raisin, je suis allée lire comme à mon habitude quelques critiques ciné ce matin et le moins que l'on puisse dire, c'est que nous n'avons pas la même lecture du film.

5901767Petit condensé des critiques "pro" :

"Ce film est tellement élégant, tellement évident. Sa simplicité même, son économie sûrement sont une humanité." Charlie Hebdo

"On est frappé, dès le prologue, par la précision et l’économie narrative qui noue le récit en quelques plans. Et qui fait tomber une émotion profonde, comme une chape, qui ne quittera plus le film." Cahier du cinéma

"Tchékhovien, mélancolique, mais pas désespéré : superbe !" Le Dauphiné

"Le communisme maritime de Guédiguian a plus que jamais les atours de la rêverie et les contours du réel, entre la mer et la scène. (...) Dans ses vieux filets de pêche brillent des éclats d’avenir et quelques sanglots" Libération

Ma critique "amateur" :

5829892Prenez une feuille, écrivez tous les thèmes possibles et imaginables (la fratrie, la maladie, le deuil, les relations amoureuses, l'héritage, le poids des années, l'immigration, le c'était mieux avant, la lutte des classes, la trace à laisser dans un monde qui change...), faites en, comme Robert Guédiguian, un scénario, convoquez quelques bons acteurs et ACTION !

Manque de bol, à l'écran, ça tangue !

Qu'est ce qui cloche ? Certainement le trop plein de sujets survolés, les phrases toutes faites qui débordent de bons sentiments, un faux rythme persistant et un jeu d'acteurs pour le moins surprenant.

Mais, comme le chantait Notre Johnny, ce film n'aura pas servi à rien. Tourné dans la Calanque de Méjean à Ensuès, il m'aura replongée dans de vieux souvenirs de jeunesse. Ah ! Nostalgie quand tu nous tiens !

Si quelqu'un a vu, va voir ce film, j'attends votre avis...