0276215

De  Guillaume Gallienne

Bande Annonce

Maryline a grandi dans un petit village. Ses parents ne recevaient jamais personne et vivaient les volets clos. À 20 ans, elle "monte à Paris" pour devenir comédienne. Mais, elle n'a pas les mots pour se défendre. Elle est confrontée à tout ce que ce métier et le monde peuvent avoir d'humiliant mais aussi de bienveillant. C'est l'histoire d'une femme, d'une femme modeste, d'une blessure.

What Else ?

Cette blessure
Comme un soleil sur la mélancolie
Comme un jardin qu'on n'ouvre que la nuit
Comme un parfum qui traîne à la marée
Comme un sourire sur ma destinée
Cette blessure d'où je viens

                                                   Léo Ferré

4474372Il est extrêmement rare de tomber sur des films comme celui-ci, dans lequel il fait bon se lover. Il émane de Maryline une atmosphère, un petit quelque chose indéfinissable qui laisse des traces et vous touche au plus profond de vous-même. Certains trouveront ce film trop nombriliste -encore du cinéma qui parle de cinéma-, d'autres inégal -c'est en partie vrai- et sans grand intérêt, je ne partage pas cet avis.

Le portrait de cette jeune femme, bousculée, effrayée dans un milieu où il faut jouer des coudes pour s'en sortir, est tout simplement remarquable de justesse et d'émotion.

Le film atteint par deux fois, des moments de grâce d'une grande intensité :

  • 4433159avec la présence lumineuse de Vanessa Paradis -en réincarnation de Jeanne Moreau- qui ne cesse de nous surprendre. Qu'il est loin le temps où dans les cour de récré, on trouvait des pro-Paradis et des pro-Elsa ! Depuis, Joe le Taxi, Vanessa Paradis creuse un sillon atypique dans le paysage culturel français sans jamais nous décevoir.
  • avec une dernière scène dont je ne vous dirai rien mais d'une émotion incommensurable.

Si je devais résumer Maryline par un mot, cela serait celui de BIENVEILLANCE.

Soyez bienveillants avec Maryline,

C'est un film qui vous veut du bien !