058982

De Sophie Reine

Synopsis

Denis Patar est un père aimant mais débordé qui se débat seul avec l’éducation de ses filles, Janis 13 ans et Mercredi 9 ans, deux boulots et une bonne dose de système D. Un soir Denis oublie, une fois de trop, Mercredi à la sortie de l’école. Une enquêtrice sociale passe alors le quotidien de la famille Patar à la loupe et oblige Denis à un « stage de parentalité ». Désormais les Patar vont devoir rentrer dans le rang…

What else ?

434226Marre de cette nana la année qui n'en finit plus de voir partir toutes les idoles qui ont bercées notre jeunesse (de Bowie à George Michael en passant par Claude Gensac, Carrie Fischer, Prince ou Cohen...) ? 

Alors, courrez prendre un Chocolat Chaud avec Gustave Kerven et Camille Cottin !

Par contre, je ne vous propose pas de cigarette parce que c'est pas bon pour la santé, que ça pue et puis, que ça tue un peu aussi...

Soyons objectif, ce premier film -comme tous les premiers films- présente quelques maladresses (notamment dans le traitement du syndrome Gilles de La Tourette)  mais il déborde de tellement de tendresse, de générosité que l'on pardonne volontiers à la réalisatrice Sophie Reine, de s'être laissée emporter par trop d'allant. 

Comédie sociale dont la génèse est à chercher dans l'enfance -triste ?-  haute en couleur de Sophie Reine -"j’ai eu envie de décrire cette vie là : un papa débordé qui cherche à protéger à tout prix ses enfants d’un monde « où les mamans et les cochons d’inde meurent sans prévenir »"-, on ne peut que profiter du spectacle réjouissant que nous propose cette famille atypique, faisant fi des quand dira t on et des faux semblants.

154261Non content d'être un film "bouillonnant" d'amour, sa lumière colorée et son atmosphère joyeuse en font une Oeuvre Chaleureuse, idéale par temps froid et humide ;-)

Si toutefois je n'avais pas réussi à vous convaincre des bienfaits de ce film, j'abats ma dernière carte maîtresse : la musique de Bowie n'est jamais loin...

Bonnes fêtes à tous,

Et, à l'année prochaine...